Version pour malvoyantRetour à l'accueilPlan de siteContact
Version PDFImprimer la pagePlan du site

Histoire de Hochstatt


cliquez pour agrandir l'image

L'origine du village est controversée. Une voie romaine passant sur le territoire communal, certains historiens ont soutenu qu'Hochstatt avait été fondé dès l'antiquité. La découverte de vestiges d'une ancienne villa gallo-romaine à l'est du village est d'ailleurs venue à l'appui de cette première thèse. D'autres croient en une fondation germanique, datant du haut Moyen Âge.

Hochstatt se dresse à 285 mètres sur l'une des premières collines du Sundgau. Elle suit pourtant l'histoire de la région et relève dès le XI ème siècle du comté de Ferrette, basé à Altkirch, Entre 1226 et 1362, une famille noble, vassale des Ferrette, réside à Hochstatt. Elle possède un château dominant la vallée de l'Ill, au lieu-dit du Burgberg. Le village réunit deux cours colongères, propriété respective de la prévôté d'Oelenberg et du monastère de Remiremont (Vosges).

La cour colongère est un ensemble de terres, cédées, en échange de redevances, à des colongers ou métayers. L'autorité suzeraine, religieuse ou seigneuriale, y rend la justice et y fait régner l'ordre. Cette ébauche de village est administrée par un gérant ou meyer, investi par le pouvoir suzerain. Ce dernier possède une propriété et bénéficie de certains privilèges, comme celui d'abriter impunément un fugitif durant 44 jours.

Aux deux cours d'Olenberg et de Remimont, viennent rapidement s'ajouter différentes fermes gérées par des ordres religieux, tels les johannites et les clarisses de Mulhouse, les franciscains de Thann, les cisterciens de Lucelle, les chapelains de Brunstatt, sans oublier l'hôpital de Mulhouse, les Fugger, les seigneurs de Rosen et l'église Saint-Gall de Didenheim.

Le village est bientôt si important qu'il constitue à lui seul une mairie de la seigneurie d'Altkirch. Au XVème siècle, le fief de Hochstatt compte 238 maisons, chiffre considérable pour l'époque. La guerre de Trente Ans ébranle cette prospérité. Après les traités de Westphalie en 1648, Hochstatt reste sous la dépendance de la seigneurie d'Altkirch, détenue par la famille de Mazarin, jusqu'à la Révolution. Si la guerre de 1870 ne trouble pas le développement de la bourgade, il n'en va pas de même des Première et Seconde Guerres mondiales qui la frappent durement.

La population de Hochstatt est, depuis les années 1960, en forte progression : la proximité de Mulhouse tend à transformer la bourgade, à l'origine agricole, en banlieue résidentielle.


Retour haut de page
Actualités
Qui sommes-nous | Contactez-nous | Liens partenaires | Plan du site | Infos légales
Réalisé avec illicopage outil de gestion de contenu illicopage